Une exposition en présence de toiles de Van Gogh, au Petit Palais

Des Hollandais à Paris

Publié par arman - samedi 12 mai 2018, 15:42 | Voir les avis

classique moderne

Le Petit Palais présente jusqu'au 13 Mai une exposition consacrée à l'oeuvre des peintres hollandais installés à Paris au cours du XIXème siècle et au début du XXème. 

L'exposition était certes l'occasion de voir certains bijoux de Van Gogh et de Van Dongen, mais les bonnes surprises de la part de peintres méconnus furent cependant rares.

Anton Mauve lui en est pourtant bien une ; il s'avère même être le grand peintre du motif particulier qu'il affectionne, celui de la Plage. Sur cette zone lumineuse réfléchissant les rayons du soleil, les personnages vaquent paisiblement à leurs loisirs : cavaliers et chevaux trottant, une dame assise face au vent sur les herbes éparses des dunes, absorbée par le détail de sa couture (comme la Dentellière de Vermeer).

Anton Mauve n'est autre que le cousin par alliance de Van Gogh et le tout premier professeur de peinture du génial artiste d'Auvers-sur-Oise. Mais on l'a vu l'inspiration de Mauve est restée avant tout classique.

Montmartre star 

Depuis les premières toiles de Pierre-Auguste Renoir au Moulin de la Galette, Montmartre ce quartier du nord de la capitale est une source d'inspiration pour les peintres.

Vincent Van Gogh habite d'ailleurs un temps rue Lepic chez son frère Théo. Il est donc aux premières loges pour mettre en exergue de son pinceau les paysages du quartier.

<
>

Immobilisé dans le froid ce paysage de jardins potagers sur la butte semble nu, vide et écrasé par le givre; même les pales des moulins, les poteaux des clôtures et les rares plantes potagères dessinées d'un trait fin pointent hiératiquement vers le ciel.

Le vent souffle si fort sur le boulevard de Clichy que ses rafales semblent s'imprimer sur les stries des façades et des chaussées.

Plus tard un autre Hollandais pionnier du Fauvisme avec Matisse, va fréquenter aussi Montmartre.

Une main sur les fesses sous un cannottier qui va à reculons. Un nez qui s'avance entre deux sourires entendus. Kees Van Dongen peint les affinités des danseurs en mouvement, leurs déplacements d'avant en arrière et de gauche à droite au son de la musique. C'est une fête qui bat son plein à Montmartre sous les lumières du célèbre Moulin de la Galette.

Paris et sa région

Fort heureusement l'exposition ne se contente pas d'exposer les toiles de ces hollandais parisiens, elle fait participer également leurs amis artistes. Jongkind fut membre de l'Ecole de Barbizon tout comme le peintre Eugène Boudin dont le remarquable Marée Basse à Etaples illumine la pièce dédiée à ce mouvement précurseur de l'Impressionnisme. Cette vue d'une plage et d'un ciel aux nuages d'écume, qui recouvre presque toute la toile, réduit l'horizon à un simple filet et la mer à une flaque.

Jongkind peint lui des vues de Paris comme cette chaleureuse et ensoleilée Rue Notre-Dame.

C'est parce que Jongkind était l'ami de Monet et des Impressionnistes que l'on peut admirer dans la même salle cette toile de Sisley le britannique.

Les feuilles oranges s'égrennent sous un ciel au gros grain. Avec le frou-frou des pas des promeneurs on sent la fraîcheur de l'automne le long d'un affluent de la Seine près de Melun. Ce petit coin d'Ile de France est la seconde patrie de Sisley, Moret-sur-Loing un village mondialement connu grâce aux oeuvres du peintre.

Abstraction hollandaise

Le hollandais Piet Mondrian n'est pas que le peintre des célèbres toiles divisées en carrés rouge, jaune, bleu et blancs.

L'Artiste abstrait invente le vitrail pictural métal et or, avec en son centre la lumière qui éclaire comme la flamme d'une vieille lanterne. 

Pas d'avis pour l'instant.
Publier un commentaire :