Exposition d'art contemporain de Paul-Armand Gette au MAMVP

La présence des femmes

Publié par arman - dimanche 16 juillet 2017, 13:57 | Voir les avis

contemporain

Déçus par la rétrospective Karel Appel et n'ayant plus rien à perdre, nous sommes entrés visiter l'exposition du français Paul-Armand Gette au MAMVP. Né en 1927, cet artiste contemporain passionné de femmes et de botanique accroche dans "Un Parcours Alicien" des oeuvres capables d'éveiller n'importe quel observateur blasé.

L'installation ci-dessus parrainée par la Société Le Monde du Bain est une allusion directe, presqu'une allégorie antique avec ses deux colonnes, à la toilette féminine, au corps de la femme dénudée.

Au bain

Détail "11 heures  l'heure du bain !" - 2017

Paul-Armand Gette place artistement juste au-dessus de la baignoire une indication de chair rose et charnue. Mais grâce à l'appui de lourds pavés de grès l'artiste balaye toute tentation de fétichisme. Il évoque la sensualité d'une femme inconnue, dont la présence étayée par celle d'objets intimes (baignoire, drap de bain rose reposé) est manifeste, malgré l'absence purement charnelle.

Odalisques

En un seul collage, Paul-Armand Gette rassemble une collection photographique de chefs-d'oeuvre de la Peinture classique (Titien, Cranach, Vélasquez,...) : des nus dont la vie et la sensualité aurait pu s'éteindre simplement avec l'usage du noir & blanc.

La contemplation des chefs-d'oeuvre (Détails) - 2015-2017

<
>

Mais il a suffi que l'artiste donne la même indication colorée et charnue que 11 heures l'heure du bain ! pour que ces femmes sensuelles que les Grands Peintres ont aimées de leur coup de princeau, s'incarnent sur les photos. Elle a eu le don de revivifier les réprésentations noirs et blancs de ces chefs-d'oeuvre. Merci alors de regarder ces dames dans les yeux.

Conte de plage

Plus sage cette fois, Paul-Armand Gette expose son conte photographique "La Plage.. Eté... 1973" où l'on suit une petite fille inconnue dans son périple vers la plage.

La plage été... 1973 - MAMVP

<
>

L'histoire de ce conte naturaliste qui commence de façon tout à fait quodienne s'écarte à un moment du récit purement estival. Après la baignade l'histoire se fond en effet dans une plus grande, celle des algues et des plantes que la jeune fille croise sur son chemin de retour, celle que nous partageons avec elle, l'Histoire Naturelle. Les images et commentaires précis de botaniste nous rendent la jeune fille, prise toujours de dos, connue comme la fleur, à la fin du périple universelle et actuelle. Un peu comme l'Alice de Lewis-Carroll.

Ces trois installations ne sont surtout pas à manquer si l'on vient au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris voir par exemple la très alléchante exposition "Derain, Balthus, Giacometti...". Car P-A. Gette est peut-être un poète un brin polisson mais c'est assurément un vrai poète...

Pas d'avis pour l'instant.
Publier un commentaire :